100 pages blanches - Cyril Massarotto -

Publié le par Marie

cent pages blanches

      Quatrième de couverture

 

"Ce carnet, c'est ton héritage. Tes soeurs auront le reste, mais crois-moi, je te lègue le plus précieux de mes biens, et tout l'argent du monde ne le remplacerait pas ."

 

Quel choc pour un jeune homme de trente ans lors de l'ouverture du testament de son grand-père :

il ne lui a rien laissé ! Rien à part un vieux carnet vierge en cuir râpé. Pour ton héritage, cent pages blanches qui vont rapidement dévoiler leur secret ...

 

Mon avis

 

Suite au décés de leur grand père ( Sylvio) ses trois petits enfants qu'il a élevé se retrouvent chez le notaire.

Marie héritera d'une somme d'argent et d'une maison en Italie, Solène héritera également d'une somme d'argent et un appartement.

Le petit fils héritera simplement d'un carnet en cuir râpé.

Les soeurs sont confuses, proposent l'un et l'autre de partager l'argent.

De colère le carnet trouve place dans la poubelle.

Le lendemain le notaire propose au jeune homme de repasser à l'étude, il doit lui remettre une lettre seulement s'il posséde encore le carnet...

Ni une , ni deux, sors le calepin de la poubelle, et en le nettoyant lit sur la première page : 

Un ricordo per pagino : Un souvenir par page.

Bientôt, le petit fils découvrira le pouvoir mystérieux de ce carnet, 100 pages qui le projetterons dans le passé, et lui fera revivre les souvenirs.

Des souvenirs qui lui permettrons de revivre de bons moments, mais aussi d'ouvrir les yeux sur une personne .

Ce carnet devient peu à peu un poison, sa vie sentimentale en sera perturbée, l'une des pages lui révélera un secret...

J'ai relevé ce passage sur le bonheur que j'aime beaucoup :

 

 

C'est étrange le bonheur.
Quand on est à sa recherche, il nous semble obscur, complexe, caché dans un endroit où on ne pourra jamais le trouver.
Quand on le vit, on comprend qu'il est lumineux et simple. Surtout on comprend que le bonheur n'était pas caché : il était juste protégé enfoui à l'intérieur de l'autre. Le bonheur est un cadeau et comme tout cadeau il n'existe que lorsqu'il est offert à quelqu'un.
Avec Clarisse on s'offre du bonheur chaque jour .

 

Cet auteur a aussi écrit : Dieu est un pote à moi,

Publié dans J'AIME.....BEAUCOUP

Commenter cet article

gridelle 06/05/2011 18:12



je suis en train de le lire justement!!