Un village pourtant si tranquille - Brigitte Varel -

Publié le par Marie

 

village-tranquille.jpg

 

Tout a commencé le 11 octobre 1964, lorsque Roger Raine, le directeur de l'école, a fait une drôle de chute qui ressemblait fort à une tentative d'homicide.

Il y eut ensuite des coups de feu dans le bourg, des maisons "visitées", des chiens égorgés.

Sans compter le nouvel instituteur, un personnage étrange.

Ça fait tout de même beaucoup pour ce petit village du Trièves, dans le Dauphiné, où, jusqu'à présent, il faisait bon vivre au calme et en paix. 


Bien sûr, les gendarmes tentent d'éclaircir ces mystères. Mais Nicolas, un orphelin de treize ans très attaché à Roger Raine, décide de mener sa propre enquête. 


De découvertes en surprises, le vrai visage des villageois apparaît dans toute sa noirceur.

 

Mon Avis

 

De nombreux personnages en action ; faut dire que de l'action ce n'est pas ce qu'il manque non plus.

Dans l'attente d'un nouvel instituteur c'est l'ancien directeur François Cogne en retraite qui reprend du service avec ces idées bien arrêtées , d'un autre temps .

Martine, jeune institutrice n'approuve pas les méthodes de son collégue, fille du médecin de ce petit village, passionnée de piano qu'elle aime jouer le soir ; de ce fait attirera dans sa jeunesse un " curieux" et beaucoup plus tard l'un de ses élèves.

Des élèves pour certain trés dissipés, qui sémeront le désordre dans le village.

L'institutrice est attirée par ce petit garçon, Nicolas, un orphelin placé dans une ferme chez les Mathieu.

Le soir ce gamin quitte sa chambre pour se promener incognito dans les rues, suite à l'incident survenu à Roger Raine il ménera son enquête, intrigué par de nouveaux personnages au comportement douteux.

Le nouvel instituteur Pierre Vernet sémera le trouble parmi les collégues enseignants ; pourquoi cet homme connait si bien le village, l'intimité de ces habitants ?

Pourquoi a t'il pour amis ces repris de justice?

Pourquoi ces trois énerguménes s'aventurent jour et nuit dans la ferme de Louis ?

J'ai aimé cette histoire, animée par les faits et gestes des uns et des autres.

Comme dans tous villages les ragots courent, et comme ont dit il n'y pas de fumée sans feu ....

Une intrigue bien menée, le seul hic pour ma part, elle se dévoile sans trop se creuser la tête, il reste sur la fin peu de surprises.

 

petit bac

Publié dans CHALLENGE PETIT BAC

Commenter cet article